top of page
DSCF4111.jpg

LE MAGNIFIQUE

Comédie en trois actes
André-Ernest-Modeste Grétry et Michel-Jean Sedaine
Revisité par Pierre Senges, d’après un conte licencieux
de Jean de La Fontaine
Direction musicale : Hélène Clerc-Murgier et Pauline Warnier
Mise en scène : Stephan Grögler
Pour en savoir plus sur Grétry, c'est sur notre chaîne YouTube

Avec le livret du Magnifique, inspiré de La Fontaine et de Molière, Michel-Jean Sedaine proposait sa version de la comédie galante: presque un vaudeville avant l'heure, allègre et secrètement grivois. À notre tour à présent de nous pencher sur cette pièce, dans laquelle se croisent séducteur, intrigant, fille nubile et mari berné, pour en faire un scénario digne d'une comédie de Ernst Lubitsch.

 

Horace, un riche Florentin, et son valet Laurence ont été enlevés par des pirates et vendus en tant qu'esclaves. Horace laisse derrière lui une fille, Clémentine, et Alix sa gouvernante qui est également la femme de Laurence.

Alix annonce que le tuteur de Clémentine, Aldorandin, qui a été son protecteur en l'absence de son père, souhaite l'épouser. Mais Clémentine ne partage pas ce sentiment. Elle est tombée amoureuse de Horace, surnommé Le Magnifique, riche florentin qui aurait libéré son père. Comment les deux amants peuvent-ils s'approcher alors qu'Aldobrandin et son fidèle serviteur Fabio font tout pour enfermer Clémentine ?

Un cheval, une rose et beaucoup d'astuce vont rendre possible un "Happy end" qui n'est pas s'en rappeler "L'École des Femmes" de Molière.

Aller plus loin
Informations

Jean de La Fontaine revendiquait la gaité pour donner des leçons aux hommes. Il dépeignait la réalité avec humour, et donnait une opinion déguisée sous l’allégorie d’une action ou « d’une ample comédie à cent actes divers et dont la scène est l’univers » Cette  gaité  si bien contée, nous la reprendrons à notre compte pour fêter l’anniversaire de sa naissance en 2021.Tout comme La Fontaine prenait chez ses prédécesseurs des sujets qu’il souhaitait exploiter, André Grétry s’est approprié un conte licencieux, Le Magnifique, et a composé un opéra-comique dont s’emparera Stephan Grögler, en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France et l’Opéra de Reims.

Durée : 1h40
Scolaires :
1h

Production
Compagnie les Monts du Reuil, Opéra de Reims, BnF, théâtre de Saint-Dizier Les trois scènes. Ce projet est soutenu par l’Adami et la Spedidam. Le décor est réalisé par les ateliers de l’Opéra de Reims.
La Première a eu lieu le 26 novembre 2022 à l'Opéra de Reims
Photos
©JC Hanché
Revue de presse
Baroquiades
Menant l’orchestre depuis son pianoforte, Hélène Clerc-Murgier insuffle de la verve dans les ensembles, tandis que les solos sont mis en valeur par la présence du musicien sur scène (comme le solo de hautbois qui ouvre le troisième acte). Soulignons encore la performance que constitue l’irruption de l’orchestre sur scène au second acte. La parfaite complicité entre chanteurs et musiciens a assurément conquis le public ce soir-là, qui a salué le spectacle par de chaleureux applaudissements.

Anaclase
On est toujours heureux de retrouver Jeanne Zaepffel, merveilleuse de musicalité, de fraicheur et de prestance. Signalons que cette jeune thésarde, qui travaille sur Peter Brook à l'opéra, vient de sortir un disque fort réussi qui comporte de larges extraits du Magnifique, de l’Eclipse totale de Dalayrac (...) et quelques fables de La Fontaine mises en musique par Clérambault. C'est chez Aparté avec Les Monts du Reuil qu'on applaudit ce soir, à leur meilleur, se mêlant comme de coutume à faire le chœur et la figuration. OdB-Opéra
 
DSCF4271.jpg
Distribution
bottom of page